Histoire

​Rue Daru : jadis, entre les deux guerres; on entrait dans le quartier russe. La Grande Pharmacie moderne tenue par des émigrés russes occupait l'emplacement de l'actuelle Marée. Un immeuble d'angle "art nouveau" signé par l'architecte Labro s'élève aujourd'hui avec à son rez-de-chaussée La Marée. Tout a commencé avec Marcel Trompier en 1963, aubergiste des Champs Elysées. Dans les années 60 le style est au cossu des hôtels particuliers. La Marée n'échappe pas à cette tendance et se pare de boiseries, vitraux, velours et tapisseries. Etonnant ! La cuisine est ouverte, idée novatrice il y à 40 ans, à la mode aujourd'hui. Un air iodé et tonique souffle rue Daru, Marcel Trompier offre aux gourmets une des plus belles tables de Paris consacrée à la mer. 

Aujourd'hui Pascal Mousset, un amoureux de la restauration reprend cette affaire, aidé de Stéphanie Bennassar côté salle. Leur volonté est de continuer dans le sillage du vécu de La Marée en prenant le cap dans le présent. La signature de la cuisine reste marine et bouge au gré des saisons et saveurs du moment. Les recettes se déclinent clairement pour être tout en transparence. La cave reste une pièce maîtresse de cette maison. La Marée conserve ses airs iodés et toniques et prend des vents nouveaux pour aller plus loin vers des horizons à découvrir.

L'amour du vin fera de La Marée un lieu connu pour ses bouteilles prestigieuses. Creusées et voûtées, les caves de La Marée renferment et protègent une très grande sélection de vins. Son fils, Eric Trompier reprend l'affaire familiale en 1984. Il est doté du même enthousiasme et du sens de l'accueil que son père. En Novembre 2006, la famille Trompier cède le restaurant au groupe Blanc.

template-joomspirit